Des avatars pour capter et maintenir l’attention

Capter puis maintenir l’attention d’un apprenant sur un module de formation (ou celle du visiteur d’un site web) est un des principaux défis à relever pour le chef de projet ou chef de produit multimédia. Le livre « Human Attention in Digital Environments », et plus particulièrement le chapitre intitulé Attention-Aware Intelligent Embodied Agents, écrit par Benoît Morel et Laurent Ach de Cantoche, traite de l’utilisation des avatars pour retenir l’attention des utilisateurs. Je vous propose aujourd’hui une analyse qui s’inspire directement de cette approche.
Nous nous appuierons sur un exemple – l’avatar guide du site web du musée de Louvre -, pour faire ressortir les principales caractéristiques de l’avatar qui le rendent performant pour capter et maintenir l’attention: son apparence, sa voix, son comportement et ses interactions avec le site et l’utilisateur.
Quelques mots tout d’abord sur le livre. Human Attention in Digital Environments a été publié par Cambridge Press University en 2011. Ce livre est le résultat du projet international de recherche Atgentive, co-financé par la Commission Européenne.
« Le livre part de l’idée que l’attention doit jouer un rôle essentiel dans la conception des technologies futures, car nous constatons que les hommes, qui  interagissent en permanence entre eux et avec un nombre croissant d’interfaces numériques, ont une capacité d’attention limitée. » explique Claudia Roda, éditrice du livre.
Dans le chapitre Attention-Aware Intelligent Embodied Agents, Benoît Morel et Laurent Ach, respectivement PDG et Directeur Technique de Cantoche, détaillent comment un avatar peut réagir selon le degré d’attention de l’utilisateur et comment adapter ses interventions pour motiver d’avantage l’utilisateur à interagir et s’impliquer, que ce soit dans des contenus de formation ou collaboratifs.
Benoît et Laurent ont identifié plusieurs caractéristiques importantes pour capter l’attention de l’utilisateur et la maintenir, que j’ai brièvement évoquées dans un précédent article. Ce sont son apparence visuelle, son comportement, sa voix et ses interactions avec son environnement (utilisateur et site par exemple).
Revenons donc à notre exemple, l’avatar-guide du site web du musée du Louvre, et analysons ses interventions selon les critères proposés par Benoît et Laurent. Avant cela, je vous invite à regarder cette courte vidéo de présentation !

L’avatar choisi pour le projet s’appelle Dominique Vivant-Denon. Ce personnage historique a été, en 1802, le premier directeur du musée du Louvre. Le design du personnage a été créé par le dessinateur François Place et l’avatar a été animé, mis en scène et intégré dans le site web du Louvre grâce à la technologie Living Actor™.
L’avatar caractérisé par son look et son comportement
Sachant que la première impression est souvent décisive pour l’implication future de l’utilisateur, les designers du projet ont proposé une création cartoon 2D très expressive.  A l’origine du projet, l’avatar était conçu pour éveiller la curiosité des enfants sur le musée du Louvre. Néanmoins, l’expérience montre que tout public adopte l’avatar sur le site.La couleur bleue est dominante dans ce personnage. Le bleu est en effet généralement considéré  comme une couleur paisible qui évoque la relaxation et encourage les sentiments de communication et de paix.  Le rythme des gestuelles et comportements de l’avatar contraste avec le calme de cette couleur. Leur énergie capte immédiatement l’attention du visiteur. Cette association entre le calme dégagé par les teintes et l’énergie contenue dans le rythme rapide des mouvements de l’avatar, crée une forte complicité entre l’avatar et le visiteur. L’avatar n’est ni dominant, ni pour autant soumis. Enfin, on notera que ses comportements sont utilisés non seulement pour orienter le regard du visiteur vers des zones spécifiques du site mais aussi pour imposer du rythme et renforcer les émotions exprimées par le personnage. On voit très bien ici que l’animation complète du corps joue un rôle très important en complément des expressions du visage.
L’importance de la voix
Pour renforcer l’attention du visiteur, les réalisateurs du projet ont également joué sur sa voix. Ses attributs (tessiture, rythme,  changements d’intonation…) donnent un pouvoir de persuasion à l’avatar qui implique l’utilisateur et lui donne confiance dans les messages de l’avatar.
Et enfin, les interactions avec le site (et le visiteur)
Lorsque l’on interagit avec l’avatar du Louvre, on note également la parfaite synchronisation entre le comportement, le rythme de la voix, les intonations et aussi avec le site lui-même.
La possibilité laissée au visiteur de décider de la présence ou non de l’avatar, à tout moment, est elle-aussi une composante du succès de cette réalisation. On voit encore que les scénaristes ont joué avec différents plans et positions de l’avatar, en utilisant au mieux l’espace sur les pages, en les adaptant à chaque saynète.
Cet exemple démontre vraiment bien comment et à quel point chaque caractéristique de l’avatar va influencer la perception de l’utilisateur, en créant immédiatement de la crédibilité et de l’attachement qui vont permettre de gagner l’intérêt et l’attention de l’utilisateur.
Si vous voulez en savoir plus sur la meilleure façon de maintenir l’attention de vos utilisateurs, je vous invite à lire le livre Human Attention in Digital Environments, édité par Claudia Roda.
A très bientôt,
Andrew